Lille face à son destin

Publié le par tiph

Novice à ce stade de la compétition, Lille défie l'ogre Manchester United mardi, en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Face à une formation brillante et expérimentée, les Nordistes espèrent surtout ne pas hypothéquer leurs chances avant le match retour. Mais ils sont aussi ambitieux.

LES CLEFS DU MATCH

- L'ABSENCE DE KEITA : Elle change forcément la donne dans l'équipe lilloise, même si Kader Keita affichait ces derniers temps des performances en demi-teinte à l'image de son match médiocre face à Lyon. Il n'en demeure pas moins l'un des grands artisans de la qualification de son club pour le premier huitième de finale de Ligue des Champions de son histoire. Mathieu Debuchy, qui sera amené à le remplacer sur le flanc droit du milieu de terrain, n'offre pas les mêmes qualités dans la percussion et la faculté à passer en un contre un notamment. "Personne n'est irremplaçable. Le turn-over nous a déjà prouvé qu'on pouvait faire des résultats sans lui", estime cependant l'entraîneur lillois Claude Puel. Face à une équipe du calibre de Manchester United, sa présence n'aurait quand même pas été superflue.

- MANCHESTER A-T-IL DE LA MEMOIRE ? L'opposition entre Lille et Manchester United est presque devenue un classique de la Ligue des Champions ces dernières années. Et le club anglais, pourtant plus expérimenté, n'a pas toujours été à la fête face au LOSC à l'image de son élimination dès le premier tour la saison passée après avoir terminé quatrième d'un groupe où figuraient les Dogues. Les hommes de Claude Puel craignent que cette frustration passée donne un surcroît de motivation à ceux de Sir Alex Ferguson. "Par rapport à l'an passé, ce n'est plus la même équipe: cette fois, ils dominent la Premier League. Ce sera deux fois plus dur parce qu'en plus ils seront revanchards", estime notamment le milieu lillois Jean II Makoun. Les Nordistes doivent s'attendre à avoir en face d'eux non seulement un ogre européen, mais aussi un ogre revanchard.

- RETROUVER LE BLOC LILLOIS : La principale qualité de Manchester United, c'est son potentiel offensif. Le danger peut venir de partout chez les Red Devils, où le quatuor Giggs-Ronaldo-Saha-Rooney fait des ravages depuis le début de la saison, que ce soit en Premiership ou en Ligue des Champions. Pour Lille, la clé de la réussite se situera dans sa capacité à contenir ce carré magique grâce à son bloc collectif. Mais celui-ci paraît bien friable ces derniers temps, à l'image de la défaite concédée à domicile face à Lyon (1-2), alors que les Nordistes menaient encore au score à moins de dix minutes de la fin de la rencontre. "C'est peut-être la moins bonne période pour nous pour jouer cette équipe", consent le capitaine Grégory Tafforeau. "On va malgré tout être ambitieux: dans un bon soir on peut battre n'importe qui." Pour vaincre ce Manchester, il faudra même être dans un très bon soir. Et Lille n'en a plus connu depuis sa victoire à Milan (0-2) au début du mois de décembre.

L'ETAT DES TROUPES

Lille: Pour disputer le premier huitième de finale de C1 de son histoire, le LOSC sera privé de son explosif milieu Kader Keita, suspendu. En attaque, le mutisme persistant de Peter Odemwingie est inquiétant, d'autant que son remplaçant face à Lyon, Johan Audel, a marqué pour sa première titularisation de la saison. Ce dernier pourrait de nouveau être l'invité surprise pour la réception de Manchester. Le milieu Mathieu Bodmer a également fait son retour au jeu vendredi après une entorse de la cheville droite. Ménagé en fin de rencontre, il est opérationnel.

Manchester United: Suspendu samedi pour le match de Coupe d'Angleterre face à Reading, l'emblématique attaquant de "MU" Wayne Rooney sera de retour pour affronter Lille. Face à Reading, Alex Ferguson avait laissé au repos pas moins de six joueurs titulaires lors du match de Championnat précédent, dont Neville et Ferdinand. Scholes, Larsson et Evra étaient remplaçants et n'ont joué qu'un quart d'heure. En revanche, le milieu offensif Cristiano Ronaldo a effectué son retour après avoir soigné une grippe. L'autre milieu Michael Carrick, auteur du but contre Reading, était lui aussi de retour après une blessure aux adducteurs.

LE CHIFFRE : 196

Sur le plan de l'expérience européenne, Lille est à des années lumières de Manchester United. Les Red Devils ont déjà 236 matches européens à leur actif alors que les Lillois n'en comptent que 40, soit un écart monumental de 196 rencontres. Le LOSC, qui participe cette année à la quatrième Coupe d'Europe de son histoire, n'avait jamais atteint le stade des huitièmes de finale. De son côté, MU a remporté la coupe aux grandes oreilles à deux reprises et en est à sa douzième participation en Champions League depuis la mise en place de l'épreuve en 1991. Inutile de préciser ici que les Nordistes aborderont la rencontre en position d'outsiders.

LA DECLA : Claude Puel (entraîneur de Lille)

Si on compare les deux équipes il y a une différence, mais sur un match aller-retour tout est jouable, a indiqué le technicien nordiste. On aura des opportunités et notre priorité est de ne pas hypothéquer nos chances avant le match retour. Mais si on peut faire la différence, tant mieux. L'important est d'être en configuration de pouvoir se qualifier au retour, et de se qualifier.

source: www.eurosport.fr

Publié dans www.cristiano.ronaldo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fat 22/02/2007 06:07

ce match n'a pas été facile selon la presse et la télé
cristiano a été accueilli comme un roi !