Ronaldo, Roi d’Angleterre

Publié le par tiph

Le sacre de Ronaldo
A seulement 22 ans, Cristiano Ronaldo a réussi l’improbable pari de mettre à ses pieds toute l’Angleterre du football. «En ce moment, je pense qu’il est le meilleur joueur du monde et sa saison a été incroyable», soulignait Sir Alex Ferguson dans les couloirs du Grosvenor House Hotel dimanche soir. Et il n’y a pas que le manager mancunien qui soit sous le charme de cet attaquant déroutant. Lors de la traditionnelle remise des prix du football anglais, Ronaldo a tout raflé. L’ancien joueur du Sporting, acheté près de 18 millions d’euros par Manchester United en août 2003, a reçu le prix du meilleur jeune de Premier League devant Cesc Fabregas (Arsenal) et Aaron Lennon (Tottenham) avant d’être couronné dans la foulée joueur de l’année par ses pairs devant Didier Drogba, auteur d’une saison superbe à Chelsea, et son partenaire de club Paul Scholes. Un seul joueur était parvenu jusqu’ici à cumuler ces deux récompenses, Andy Gray en 1977 ! «C’est une nuit très spéciale. C’est stupéfiant mais également un grand honneur pour moi de gagner ces trophées. Je suis vraiment très fier. Mes collègues ont voté pour moi et c’est fantastique car les joueurs savent reconnaître les qualités des autres joueurs», déclarait le grand vainqueur de la cérémonie. Ajoutez à cela sa présence dans le onze de l’année en compagnie de sept autres joueurs de Manchester, et vous obtenez un grand chelem aux allures de consécration et de plébiscite.

D’ennemi public numéro 1 à chouchou d’Angleterre
Il faut se frotter les yeux pour le croire. Rappelons tout de même qu’il y a moins d’an an, le virevoltant ailier portugais était l’ennemi public numéro 1 outre-Manche, l’homme à abattre. Sa faute ? Etre à l’origine de l’expulsion de Wayne Rooney en quarts de finale de la Coupe du Monde et, par extension, de l’élimination des Anglais. Après une saison en demi-teinte où seul son talent de simulateur avait éclaté au grand jour, on lui promettait alors le pire pour son retour au pays, certains n’hésitant pas à évoquer un possible transfert pour lui éviter une saison cauchemardesque. Les sifflets et les insultes ont été tenaces mais le talent à l’état pur et la classe du Portugais, plus mure, plus mature ont eu raison de la rancœur de la Perfide Albion. A tel point que sa prolongation de contrat à Manchester a été accueillie avec un soulagement non dissimulé. Aujourd’hui, tous les sujets de sa Majesté s’inclinent devant le nouveau génie du ballon rond.

Un joueur complet et génial
16 buts inscrits en Premier League, lui qui n’avait jamais trouvé le chemin des filets plus de dix fois en une saison depuis ses débuts en pro, 2 en Ligue des Champions, des gestes de grande classe, une capacité d’accélération, de changement de rythme phénoménale… En l’espace d’un an, Cristiano Ronaldo est devenu un joueur complet à la fois buteur hors paire mais également, et c’est à souligner, passeur décisif. Un comble pour celui que l’on taxait à outrance d’individualisme. Truqueur, provocateur, le natif de Madère a su mettre de l’eau dans son vin et faire taire toutes les critiques pour s’accaparer toutes les louanges. Un véritable coup de maître. «Je veux continuer à travailler dur et m’améliorer encore parce que ces trophées m'ont maintenant donné encore plus de motivation», soulignait Ronaldo dimanche soir. Si Manchester United, encore en lice pour un fabuleux triplé Championnat-Cup-Ligue des Champions, parvient à faire main basse sur toutes les compétitions, le couronnement de l’attaquant lusitanien risque fort de dépasser les frontières de l’Angleterre…

source: www.sport24.com

Publié dans www.cristiano.ronaldo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article